En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
Vous êtes ici :   A l'étable » Fosse à Potins » Tous les potins
 
 
 
    Imprimer la page...
    Imprimer la section...

Fosse à Potins - Tous les potins


 7 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!

Vaches sans corne !  -  par   Lavachequireve
Pauvres vaches qui n'ont plus de cornes ! Non, je ne rêve pas !

J'avais pris cette photo en juin 2009 et j'avais été quelque peu surprise, voire choquée de voir mes copines  vachounettes sans leurs jolies cornes. J'ai trouvé un élément de réponse dans la Dépêche et vous en fait part ci-dessous.


Photo prise par Lavachequireve à la manifestation "La ferme en ville à Morlàas". Lire mon article ICI.

Plus que la volonté d'éviter les accidents, c'est la conduite d'élevage qui préside à l'écornage.
La «stabu» exige des ruminants à la tête rase.
Si l'actuelle tendance, lourde, se confirme, dans les années qui viennent, les vaches seront bientôt toutes privées de leurs cornes ! Ce phénomène, croissant et semble-t-il contre nature, choque et interroge. Pourquoi donc coupe-t-on ces attributs partie qui concourent à la personnalité de l'animal ? Comment et pourquoi l'homme peut-il ainsi porter atteinte à l'intégrité du ruminant ?


Ainsi commence cet article fort intéressant de la Dépêche. Lire la suite: http://www.ladepeche.fr
Pauvres vaches qui n'ont plus de cornes ! Non, je ne rêve pas !

J'avais pris cette photo en juin 2009 et j'avais été quelque peu surprise, voire choquée de voir mes copines  vachounettes sans leurs jolies cornes. J'ai trouvé un élément de réponse dans la Dépêche et vous en fait part ci-dessous.


Photo prise par Lavachequireve à la manifestation "La ferme en ville à Morlàas". Lire mon article ICI.

Plus que la volonté d'éviter les accidents, c'est la conduite d'élevage qui préside à l'écornage.
La «stabu» exige des ruminants à la tête rase.
Si l'actuelle tendance, lourde, se confirme, dans les années qui viennent, les vaches seront bientôt toutes privées de leurs cornes ! Ce phénomène, croissant et semble-t-il contre nature, choque et interroge. Pourquoi donc coupe-t-on ces attributs partie qui concourent à la personnalité de l'animal ? Comment et pourquoi l'homme peut-il ainsi porter atteinte à l'intégrité du ruminant ?


Ainsi commence cet article fort intéressant de la Dépêche. Lire la suite: http://www.ladepeche.fr

Fermer

Publié le 10/12/2009 @ 00:57   | |    |


Commentaires

Réaction n°1 

 par Lolau58 le 11/12/2009 @ 21:52
Eh bien moi je suis aussi dégoutée de voir des vaches décornées !!! je trouve qu'il leur manque quelque chose !!!!! franchement c'est un peu comme si on enlevait le  X à un homme non ??????? Ca fait des siècles que les vaches ont des cornes et on décide de leur couper sous prétexte qu'il y a des accidents ??? C'est n'importe quoi !!!!!! pffff pauvres  bêtes !

Réaction n°2 

 par equitathome le 17/01/2010 @ 19:32
Coucou
Je te rassure, il existe encore bien des élevages français où les vaches arborent fièrement leurs cornes !
Au fil des mes pérégrinations, je me suis rendu compte que la fâcheuse manie de couper les cornes étaient majoritairement à mettre au compte des éleveurs de vaches à lait.
Par "chez moi", dans la Creuse, les limousines ont, à défaut de bouchons de radiateur comme leurs homonymes mécaniques, toutes leurs cornes.
Le prétexte de la stabulation est plus que douteux. En effet, les cornues vaches à viandes quoi qu'au pré une bonne partie de l'année, passent souvent les hivers rigoureux en stabu.
En ce qui concerne la sécurité, qu'on me dise comment faisaient nos anciens. D'autant que les élevages automatisés pour la gratte-gratte sur le dos, la nourriture et la traite, sont bien nombreux, même dans nos montagnes savoyardes. Le risque pour l'homme n'a pas grandi avec les siècles et les bovidés, n'ayant pas imité les hommes, ne se sont pas mises à s'entretuer pour le plaisir.
Il y a des risques, certes.
Mais que penserait Darwin de ces méthodes ? Qu'il ne serait pas impossible que nous ayons, dans quelques millénaires, des vaches dont les cornes ne pousseront pas...ySi toutefois, il existerait encore des vaches, des vraies, pas des citernes à lait à quatre pattes.
Tout fout le camp, ma pauv' dame...